Trois semaines de confinement (mon dieu quel bonheur!)…Un an après nous revoilà donc, à quelque chose près, au même point ! Mais cette fois-ci, je suis préparée telle une athlète de haut niveau, prête à affronter les tempêtes, les coups d’éclats, les cris, les pleurs, les bêtises et…l’école à la maison.

Le maître mot de ce confinement: laisser couler !!! Zéro culpabilité.

Pas de stress, je gère:

  • Tu ne veux pas travailler ce matin: « ce n’est pas grave, tu feras ta fiche demain. C’est pas comme si tu passais le bac cette année… »
  • Tu veux des chips et des bonbons au petit déjeuner: « mais oui pas de soucis, tu ne finiras pas obèse à la fin du confinement pour quelques cochonneries… »
  • Tu veux encore des chips au repas de midi ! : « là tu exagères, mais bon si c’est pour accompagner le poulet, pourquoi pas… Et puis ça m’évitera de cuisiner des haricots verts ».
  • Tu veux jouer à la switch : « quelle bonne idée ! Maman va se faire un plaisir de te battre à Mario Kart. » Quatre heures par jour devant les écrans, ce n’est pas si dramatique…
  • Tu veux aller chez papi et mamie : « mais quelle idée formidable » ! Va donc leur apporter tout cet amour que tu as à revendre, ils vont se faire une joie de te garder (eux qui on été si frustrés de ne pas pouvoir te voir durant le premier confinement)!
  • Ce soir tu veux manger Macdo : « super, ça ne fera que la troisième fois cette semaine que l’on se fait livrer »! Uber est devenu mon ami. Entre nous, je vous avoue que ça m’arrange bien. Je ne vais quand même pas rechigner devant un big mac. On se mettra au régime quand la vie normale aura repris son cours. Ah, il a bon dos parfois le confinement…

Allez les mamans (et les papas!), on prend sur soi, on lâche du lest, tout va bien se passer !

Originally posted 2021-04-11 16:49:20.

1 commentaire

Laissez vos commentaires !

%d blogueurs aiment cette page :